le forum

rock en tout genre, S-F, actus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Articles Zine 11 en ligne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thierry
Admin


Nombre de messages : 267
Age : 49
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Articles Zine 11 en ligne   Jeu 18 Sep - 0:23

Petite nouveauté, deux articles qu'on a choisi de diffuser ici ... Un de Phil dsur le festival de Montereau, et un de moi sur l'historique Lizzy, commencé avec le Zine 1 il y a ... 5 ans déjà je crois !

a+
thierry

Montereau , jolie petite bourgade située au bord de l' Yonne , organise depuis 11 ans un petit festival qui a accueilli dans le passé Status Quo , ZZ Top et Johnny Winter . Cette année , C'est Thin Lizzy qui clôt la fête après avoir supporté Nolween Leroy et Axel Bauer . Dans les travées du festival , nous avons la chance de croiser Marco Mendoza et John Sykes , ce dernier me dédicaçant le double album live vinyl Life .
Le groupe déboule vers 0h15 (!) , entame Jailbreak dans une version incendiaire . Enfin du Thin Lizzy en France : 25 ans que l' on attendait cela . L' enchaînement s' effectue avec Waiting for an alibi dans une orgie de décibels . Les Boys sont visiblement d' être heureux d' être là . S' ensuit Don't believe a word interprété avec maestria et puissance . Le single de l' album Thunder and ligtning , Cold sweat est facilement reconnaissable quand au bout de 2 mn d' interprétation de ce titre , au niveau du solo de Scott Gorham , le courant coupe net , laissant le groupe dans l' interrogation . Marco Mendoza , le fantasque bassiste improvise une petite sérénade qui amuse son auditoire , laissant le temps aux roadies , ma foi très "professionels" le soin de régler la panne électrique .
Dix minutes s' écoulent . Le groupe réapparaît et décide de réinterpréter Cold sweat , ce qui se fait dans une version apocalytique .
Are you ready s' enchaine , ma foi fort bien , les soli fusent de part et d' autre , la section rythmique vrombit . Le combo , après ces quelques incidents , ne désarme pas , et entame Dancing in the moonlight suivi de Massacre qui comme son nom l' indique , fut "mortel" lol! lol! lol!
Le temps de faire une petite pause romantique pour entendre Still in love with you . Le Sykes effectue un solo magistral , applaudi par le public et l' on sent une once d' émotion quant à l' interprétation de ce titre . On se souvient de Reading 83 où lorsque le grand Phil chantait Is this the end ? , le public répondait NOOOOOOOO !!! impliquant chez lui quelques petites larmes .
Emerald , le cheval de bataille du groupe est délivré dans une version faisant tous les groupes de heavy - metal pour des Henri Dès Bands . Bad reputation est lancé ensuite dans une version à décaper une table en chêne massif .
Cowboy song donne l' occasion au public d' accompagner le groupe , du moins sur l' introduction du morceau , groupe visiblement touché par notre réaction . L' enchaînement tant attendu avec The Boys are back in town se produit , le refrain étant particulièrement repris en choeur par le public .
Le groupe se retire , revient quelques minutes plus tard pour se lancer dans une interprétation de Rosalie , manifestement écourtée mais terriblement efficace . Le set s' achève sur Black rose , expression de la "celtitude" du groupe . Ce morceau est si beau , si divin que le public en reste coi pendant toute son interprétation .Rideau !!!!!!!


Puis , nous acheminant vers la sortie , nous patientons quelques minutes pour voir réapparaître Marco Mendoza qui se livre aux dédicaces et photos en tout genre .
Voilà ,ce fut une merveilleuse soirée chargée en émotion . Revenez quand vous voulez . Je peux mourir tranquille . lol! lol! lol!

------------------------------------

L’annonce officielle de la création du groupe à la presse locale dublinoise sous le nom « Thin Lizzie » – nous sommes le 18 février 1970 – présente une formation constituée de 4 membres : Phil Lynott, Brian Downey, Eric Bell et Eric Wrixon.

Nos musiciens préférés ne sont pourtant pas des novices, la formation existait avant cette date sous le nom de « Orphanage » dès 1969, née lui-même des cendres de « Black Eagles » dans lequel officiaient déjà Phil et Brian, Phil passant entre temps du côté de chez Skid Row où sévissait un certain Gary Moore. Vous me suivez là ?

Bref, nous sommes donc le 18 février 1970, le nom « Thin Lizzie » est choisi d’après la légende par Eric Bell trouvant son inspiration dans des Comics de la fin des années 50 (Tin Lizzie à l’origine est le nom exact de ce personnage de B.D.) mais modifiant son orthographe. Nous sommes à la veille du premier concert du groupe sous ce nom qui se tiendra à Swords, au nord de Dublin.

Le groupe reçoit un excellent accueil de la part des critiques locaux de l’époque, impressionnés par la fougue, le côté explosif et sans concession de la formation. EMI (via Parlophone) le signe pour un Single « The Farmer » sera tiré à 500 exemplaires, une moitié se vendra, l’autre ira direct en recyclage ! (allez faire un tour sur Ebay histoire de voir combien coûte cette pièce de collection aujourd’hui !).

Wrixon quitte le groupe durant cette première épopée (sans doute vers Juillet, il est mentionné dans des compte rendus de concerts jusqu’à cette date) et le groupe continuera sous forme de trio jusqu’en 1974.

Repérés par les têtes chercheuses de chez DECCA (Les Stones entres autres …), le groupe est vite signé par le label prestigieux et sortira un premier album en avril 1971 sous le nom orthographié THIN LIZZY (c’est durant cette année que les choses se fixent concernant cet aspect). 10 titres sont au programme à l’origine, il faut se méfier à ce titre des rééditions cds qui en contiennent toutes 14 (on y rajoute dans ces pressages le contenu du New Day EP).
A la croisée des chemins entre le Folk, Hendrix, Joplin, le disque, souffrant d’une sous production évidente, ne se vendra pas.

Qu’importe ! 1971 sera avant tout l’année des concerts, plus de 130 au total, une grande partie en Angleterre (première partie de Status Quo au Marquee, Ritchie Blakcmore dans l’assistance le 13 juin …), année ponctuée aussi par la sortie du New Day EP, autre pièce de collection à faire sauter les bourses !

En mars 1972 sort Shade Of A Blue Orphanage, second album du groupe, contraction d’un des précédents groupes d’Eric Bell (Shade Of Blue) et de Orphanage, le premier band de Downet et de Lynott. L’album – dans la continuité du précédent - ne se vendra pas plus, ce qui commence à inquiéter DECCA. Les rapports sont, du reste, assez tendus entre Lynott and Co et la maison de disques.

Qu’importe là encore, et pour les mêmes raisons, le groupe se produira plus de 110 fois dans l’année, avec une première incursion sur le continent européen pour quelques dates en Allemagne.

1973 sera au même rythme, presque 120 concerts dont quelques uns en Allemagne (novembre 1973), et une première apparition au Danemark, au Pays Bas, et vraisemblablement eu Suède.

Enregistré à Londres en avril de cette année, Vagabonds Of The Western World – 8 titres et première pochette signée par Jim Fitzpatrick - sort en septembre, et malgré un succès d’estime assez important, le disque … ne se vendra pas plus. DECCA, au bord de la rupture avec le groupe, exige un Single histoire de consommer le Deal, le groupe propose le titre Black Boys On The Corner et une face B récréative qui consiste en un arrangement d’un traditionnel « Whiskey In The Jar ». l’incompréhension sera à son comble entre le groupe et la compagnie puisque cette dernière inversera l’ordre des faces, préférant propulser en direction des radios cette ritournelle traditionnelle.

Succès non représentatif de la musique du groupe (6e dans les charts anglais, 12 semaines dans les charts, et sorti un peu partout en Europe, 7e en Allemagne entre autres, 1er en Irlande) il a néanmoins le grand mérite de mettre la bande à Lynott en plein jour. Succès amer aussi, puisque le label ne reviendra pas sur sa décision de clôturer les comptes.

Eric Bell ne tiendra pas le choc de ce succès inattendu, il expliquera bien plus tard que selon son point de vue Lizzy avait perdu son âme … et sa musique à travers les évolutions du troisième album et les conséquences de ce single, non représentatif selon lui de la nature profonde de Lizzy. L’aventure en trio prendra fin à Belfast le 31 décembre, Bell s’évanouissant sur scène imbibé d’alcool. Le groupe est au plus mal, mais au début de l’année 74, un certain Gary Moore viendra en sauveur !




Côté albums :

Des trois premiers Vagabonds est sans doute le plus intéressant parce que en premier lieu il estle mieux produit, et puis, sans conteste, les compositions qu’il présente sont les plus abouties. Si on peut retenir quelques titres des deux opus précédents (Sarah, Eire) et des différentes sessions (Dublin) le dernier album contient le premier classique du groupe (The Rocker) ainsi que quelques perles (Mama Nature Said, Little Girl In Bloom et son côté autobiographique, puisqu’il traite sans doute de ce fils naturel qu’a eu Phil avec une de ses conquêtes de l’époque, la chanson éponyme). Il se rapproche un peu plus de la formule classique du groupe inauguré avec Nightlife même si il contient encore quelques réminiscences Folk de la première époque (a Song For While I Am Away).


Côté Live :

Quelques instantanés intéressants … pour l’histoire ! Tout d’abord les différentes sessions enregistrées par la BBC qu’on peut retrouver sous le format « sessions 1971-1973 ». Composé de 15 titres, ce premier volume d’une série de trois propose du matériel de qualité sur le plan du son.
Les bandes de Dublin (10-02-1973) oscillent entre le répertoire propre au groupe et quelques reprises (if 6 was 9 ou encore Fire). Une première version de Suicide y est présente (paroles différentes …) ainsi d’ailleurs que sur les bandes BBC évoquées plus haut. Le son n’est pas de grande qualité hélas. Les traces du concert de Birmingham (24-10-1973) sont de très mauvaise qualité. Il faut regretter la présence de bandes dignes de ce nom à l’exception des prises effectuées par la BBC.


a+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thierryzeppelin.free.fr/
ERIC
fighting
fighting


Nombre de messages : 78
Age : 47
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Articles Zine 11 en ligne   Jeu 18 Sep - 12:24

AH montereau quel souvenir avoir devant moi scott en vrai c'est un souvenir terrible et n'en déplaise à certain sykes est un putain de grateux!!!n'oublions pas non plus tommy aldrige qui à quand même joué avec le grand randy rhoads respect quand même!!!!!
et le tout pour 10 euros !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin


Nombre de messages : 651
Age : 54
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Articles Zine 11 en ligne   Jeu 18 Sep - 19:59

C'est dommage que nous ne nous sommes pas vus . On aurait dû convenir d'un signe de reconnaissance . cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-sabbath.board-realtors.com/index.htm
florian
bad reputation
bad reputation


Nombre de messages : 324
Age : 25
Localisation : 68
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Articles Zine 11 en ligne   Ven 19 Sep - 0:10

Cool

Et il sort quand en version papier? afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ERIC
fighting
fighting


Nombre de messages : 78
Age : 47
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Articles Zine 11 en ligne   Ven 19 Sep - 11:45

Phil a écrit:
C'est dommage que nous ne nous sommes pas vus . On aurait dû convenir d'un signe de reconnaissance . cheers cheers cheers
ouais cela aurais été sympa signe distinctif un verre de guinness à la main à boire
faut pas désespéré ont finira bien par la boire cette guiness lors d'un concert! à boire à deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin


Nombre de messages : 651
Age : 54
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Articles Zine 11 en ligne   Mer 3 Mar - 13:18

ERIC a écrit:
Phil a écrit:
C'est dommage que nous ne nous sommes pas vus . On aurait dû convenir d'un signe de reconnaissance . cheers cheers cheers
ouais cela aurais été sympa signe distinctif un verre de guinness à la main à boire
faut pas désespéré ont finira bien par la boire cette guiness lors d'un concert! à boire à deux

Pas de souci. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-sabbath.board-realtors.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles Zine 11 en ligne   Aujourd'hui à 16:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles Zine 11 en ligne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Article dans Paris Match en ligne
» Un accordeur en ligne
» Editeur de tablatures et d'accords en ligne
» Deezer : écoute en ligne et gratuite
» ArkivMusic.com- Site de vente en ligne de CDs indisponibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le forum :: THIN LIZZY :: Thin Lizzy And Co ...-
Sauter vers: